lundi, 10 décembre 2007

Des bactéries sous-marines à l'origine du réchauffement?

A l'heure où le GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat) reconnait que l'essentiel de l'accroissement constaté de la température moyenne de la planète depuis le milieu du 20e siècle est "très vraisemblablement" dû à l'augmentation observée des gaz à effet de serre émis par l'homme (+de 90% de certitude contre 66% en 2001), une étude totalement à contresens suscite une énorme polémique. En effet, les recherches dirigées par Daniel Klein, de l’Université de l’Arizona, ont indiqué que le méthane émis par des bactéries sous-marines jusqu’ici indétectées serait responsable de la hausse des gaz à effet de serre des 140 dernières années, rendant insignifiant le rôle des émissions industrielles. Ces résultats balayent le concensus international sur la responsabilité des activités humaines dans le réchauffement climatique. L’étude a été publiée le 3 novembre 2007 dans le Journal of Geoclimatic Studies, édité par l’Université d’Okinawa, au Japon. L'article est disponible en .pdf à cette adresse.

Il va sans dire que les (rares) défenseurs de la théorie du réchauffement non imputable aux activités humaines (dont Claude Allègre est la figure de proue en France) se sont emparés de l'étude pour alimenter leurs (contre)-preuves. Ainsi, Rush Limbaugh, ex-politicien de droite et animateur ultra-conservateur d’une émission de radio très populaire a immédiatement relayé ces résultats, suivi par des centaines de stations à travers les États-Unis (soit quelques 20 millions d’auditeurs).

J'aurais pu sauter en l'air quand on a connaissance des milliers de publications qui soutiennent les conclusions du GIEC (contre une poignée pour la théorie inverse)! Mais en fait... il se trouve que le Journal of Geoclimatic Studies n’existe pas, tout comme les chercheurs qui ont signé l’article ou l’Université d’Okinawa.

Ce canular (car c'est bien de cela dont il s'agit) est l'initiative de David Thorpe, consultant en environnement et auteurs de nombreux articles et ouvrages dédiés. Après avoir créé un site web (qui ne fonctionne plus à présent) et rédigé un article en accès libre, l'objectif était de suivre l'évolution du "bouche à oreille" et la façon dont un article totalement faux pouvait être repris sur internet par des adeptes d'une théorie où les "preuves" sont extrêmement rares. Bien sûr, les "écolo" peuvent en faire de même. Sauf que les recherches soutenant les conclusions du GIEC sont tellement nombreuses, que s'appuyer sur une étude émanant d'un journal et de chercheurs inconnus ne risque qu'une diffusion très faible.

C'est ainsi qu'au delà des radios, l'article a été mentionné dans plusieurs magazines et des blogs, qui ont bien évidemment retiré leurs articles depuis. Ou comment manipuler les manipulateurs...

Certes, les résultats scientifiques ne doivent jamais être considérés comme totalement acquis, des découvertes peuvant les remettre en cause. Mais quand des milliers de chercheurs à travers le monde issus d'une multitude de disciplines (biologistes, climatologues, écologues, médecins...) arrivent aux mêmes conclusions d'une responsabilité indéniable de l'homme sur le climat, il arrive un moment où s'évertuer encore à démontrer le contraire devient irresponsable - surtout lorsque ces fragiles théories plébiscitent l'inaction dont les conséquences en cas d'erreur seront désastreuses.

Certains, comme Claude Allègre, osent encore affirmer que "si la température augmente de 1 ou 2 °C par siècle et que le niveau de la mer augmente de 25 centimètres, cela ne nous paraît pas catastrophique" (source: l'Express). Une citation dont j'aimerais qu'elle soit, elle aussi, un canular...
 

Sources:
- "Carbon dioxide production by benthic bacteria: the death of manmade global warming theory?", D.A. Klein, M.J. Gupta, P. Cooper, A.F Jansson (nov. 2007)
- "Le canular de l'année", Agence Science Presse (déc. 2007)
- The low carbon kid, blog de David Thorpe
- "Claude Allègre répond aux chercheurs", l'Express (5 oct. 2006)

vendredi, 31 août 2007

Voir nos émissions de carbone en live...

J'ai récemment découvert ce spot de campagne réalisé par l'ONG "Alliance for Climate Protection" pour sensibiliser aux émissions de gaz à effet de serre. Le concept: Comment réagirions-nous si nous pouvions soudainement voir nos émissions de carbone en temps réel?

 


envoyé par Biodiversite

Pour finir, je vous invite à faire un petit tour sur le site "Breathing Earth" montrant une carte du monde avec les niveaux de production d'émissions de dioxyde de carbone par pays en temps réel, ainsi que leurs taux de natalité et mortalité. De quoi réfléchir...

mercredi, 19 juillet 2006

Des gestes pour lutter contre la canicule

Temps caniculaire... qui risque de se répéter de plus en plus souvent au fil des étés. Ce fameux réchauffement climatique nous est douloureusement rappelé à l'ordre. On connait la chanson, n'est ce pas? Sauf que le refrain devient éternelle ritournelle... 

Et pourtant des voitures sont à l'arrêt, en train d'attendre un passager pendant 5mn, moteur allumé tandis que la qualité de l'air est médiocre. Des habitants vont et viennent dans leur appartement ou leur maison, toutes les pièces sont allumées. Les consommateurs accumulent les sachets et emballages inutiles... qui ont nécessité tant d'énergie pour être manufacturés...

Ne croyez vous pas qu'il serait temps de réagir? Nous n'avons pas besoin d'une révolution éclatante, quelques gestes suffisent, les lecteurs réguliers de ce blog le savent bien. Je rêve d'iceberg et de glaciers pour me rafraîchir... mais combien de temps encore pourrons nous les observer? J'ai lu il y a peu de temps (mais je n'ai plus la source) qu'un chercheur au Groënland arrivait dans sa station 3 semaines plus tôt qu'il y a quelques années car les glaces étaient déjà fondues sur sa base d'observation. Les floraisons des arbres et des fleurs, les nidifications des oiseaux... sont modifiées, entraînant des cataclysmes silencieux dans les chaînes alimentaires du monde animal. Imaginez: vous sortez de votre hibernation (ou revenez de votre migration...), vous allez pour manger des fleurs et - surprise - tout est en fruit! Sauf que du coup, vous n'avez rien à vous mettre sous la dent et votre espérance de vie diminue, peut-être n'aurez vous même pas suffisamment d'énergie pour assurer une portée. Résultat, votre espèce est en péril mais également celle de votre prédateur qui n'a plus suffisamment de proie. Et ainsi de suite. Encore un refrain de plus en plus connu.

Certains se diront "tiens, Angélie a le cerveau qui s'échauffe aujourd'hui". Ben voui. Il y a des jours où subir une température de plomb avec une qualité de l'air médiocre de 8 sur 10 qui ne devrait pas l'être si les gens faisaient un peu plus d'efforts, ça énerve.

En attendant, n'oubliez pas ces quelques gestes bien utiles pour lutter contre la canicule:

  • Buvez beaucoup d'eau (environ 2 litres).
  • Evitez de sortir, ne vous mettez pas au soleil, protégez vos enfants, surveillez les personnes âgées (qui n'ont pas toujours conscience de la chaleur mais qui en subissent les conséquences) ainsi que vos animaux (surtout ne les laissez pas enfermés dans une voiture, même la fenêtre ouverte!!!).
  • Surveillez la température intérieure et extérieure et fermez les fenêtres dès qu'il fait plus chaud dehors. Fermez également les volets et stores. S'il y a suffisamment de brise, vous pouvez laisser une petite aération (principe des moucharabières orientales). Vous pouvez humidifier vos volets à intervalle régulier - efficace mais fastidieux.
  • Placez des cuvettes d'eau et étendez des draps et des grandes serviettes mouillées pour maintenir au moins 40% d'humidité à l'intérieur. Le mieux est de les positionner à côté d'un ventilateur.
  • N'hésitez pas à prendre des petites douches froides pour abaisser la température de votre corps.
  • Vous pouvez aussi régulièrement vous mouiller la tête et les extrémités des membres (mains et pieds), surtout si vous avez des problèmes de circulation.
  • Avec un vaporisateur ou un brumisateur, aspergez vous d'eau devant un ventilateur... effet garanti!
  • Enfin, geste ultime: prenez une petite serviette, roulez là, mouillez là et enroulez votre nuque avec et restez ainsi un bon moment. Vous risquez même de finir par l'enlever car vous aurez froid au cou! Génial...

Enfin, pour ceux qui ont la climatisation - bien compréhensible malgré ce que peuvent dire des écolos purs et durs(*) - restez raisonnable. Quand il fait 35°C dehors, maintenir 25°C, voire 27°C chez soi (ou au bureau) est largement suffisant, inutile de viser 20°C... Pomper ainsi l'énergie plombe votre compte en banque en nuisant à l'environnement...

Bon courage! 

 

(*) J'ai beau défendre l'environnement, demander au gens de fonctionner au ventilo plutôt qu'à la clim est totalement utopique et d'autant plus facile à dire lorsqu'on ne craint pas trop la chaleur... Or, on entend guère des préconisations  pour un chauffage en hiver à 16°C (on encourage un intérieur chauffé à 18-19°C). Pourtant, il est autrement plus facile de mettre un pull supplémentaire que de supporter pendant des jours d'être en permanence à 28 ou 30°C... 

Ensuite, j'aimerais des études très poussées pour connaître la dépense d'énergie réelle liée à l'usage raisonnable d'une clim et celle liée à l'alternative: ventilo + lumière artificielle car les gens sont enfermés + dépenses accrues d'eau (douches rafraîchissantes) + conso d'énergie additionnelle pour les frigo + troubles de la santé... sans compter des gens qui vont conserver amoureusement leur voiture climatisée pour venir au travail plutôt que d'utiliser des transports en commun rarement climatisés et suffoquants. 

Je suis certaine que la clim dépense plus, mais de combien? Si un lecteur parmi vous à des infos...