lundi, 17 novembre 2008

Ecran plat 117 cm cherche paquet de chips pour dîner pas cher

Les résultats de l'Observatoire des Dépenses Médias et Multimédias indiquent que les ménages français dépensent 2270 euros chaque année dans les loisirs numériques et les médias (= 189 euros/mois). Au sens démographique, un ménage, c'est 2,3 personnes...

Finalement, le pouvoir d'achat n'a jamais été aussi bas, en partie parce que les Français ont fait le choix depuis 10 ans de l'électronique et un train de vie galère plutôt qu'une nourriture plus saine, des vacances plus sereines et l'accès à des services qui vous simplifient la vie.

En effet, la téléphonie (fixe et mobile) représente plus du tiers des dépenses (65 €/mois), suivie de l’audiovisuel (24% des dépenses ou 47 €/mois, incluant équipements et abonnements TV et radio). L'ensemble des abonnements (téléphone, TV...) représente la moitié des dépenses.

telephonie budget menage.png

Pourtant, les abonnements internet+fixe illimité+TV numérique coûtent une trentaine d'euros (et si vous n'êtes pas en dégroupage, il faut rajouter France Télécom soit moins de 20 €). On vit très bien avec un téléphone mobile à carte plutôt qu'un coûteux forfait (il suffit d'attendre le soir pour passer des heures au téléphone gratuitement), j'en sais quelque chose et, pour avoir échangé avec d'autres adeptes des "cartes", vous dépenserez en moyenne moins de 20€/mois. Les budgets sacrifiés sur l'autel des forfaits, ça nous fait bien rire... Des cartes, cela revient à 46 € pour un ménage. Soit au final entre 75 et 100 € maximum.

Il reste donc 89 €/mois ou 1068 €/an: cela revient à s'acheter chaque année un très gros équipement: une télé, un ordi, une chaîne hi-fi... Encore une fois, quand on investit dans un bon matériel, il peut durer 5 à 8 ans facile (au passage, un PC peut être améliorer facilement pour pas cher au cours du temps - mais pas les Mac et une télé ou chaîne hi-fi dure des années).

Pourquoi je vous raconte tout cela? Parce qu'en 10 ans (1997-2007), le budget consacré par les Français à l'achat d'un appareil multimédia (télé, téléphone mobile, lecteur DVD...) a augmenté de 54% (Capital n°183)... alors que les prix de ces équipements ont baissé (hormi les télé). Par ailleurs, une autre étude (1) en 2006 indiquait qu'en 10 ans, le budget téléphonie avait augmenté de 78%.

Donc, avant que les français se plaignent du pouvoir d'achat, avant de dire que les produits équitables ou bio coûtent chers, que les prix des fruits et légumes frais ont explosé (même si c'est vrai), qu'ils commencent par faire le tri de leurs dépenses multimédias:

  • Achetez moins, de meilleure qualité et plus performant pour que cela dure plus longtemps
  • Ne multipliez pas les gadgets inutiles
  • Réduisez vos dépenses de téléphonie mobile
  • Ne multipliez pas les abonnements dont, souvent, vous ne profitez guère par manque de temps

Je rappelle qu'en France, chaque année, environ 1,7 million de tonnes de déchets électriques/électroniques sont générées par les entreprises et les ménages.

(1) Etude d'un autre numéro de Capital: ce chiffre m'avait choquée, je le connais par coeur, mais je n'arrive pas à remettre la main sur le numéro en question pour référence.

Sources:
- "1ers résultats Observatoire des Dépenses Médias et Multimédias", Médiamétrie (15 oct. 2008)
- "Ménages selon le nombre de personnes en 1999 et 2005", INED
- "Dossier spécial multimédia", magazine Capital n°183 (déc. 2006)
- Déchets électroniques en France, site de l'Ademe

lundi, 12 février 2007

Faites plaisir à EDF, achetez un grand écran plat!

Le prix des écrans plats (informatique ou téléviseur) n’a eu de cesse de baisser. En terme d’énergie, les effets auraient pu être bénéfiques pour les ordinateurs car, à taille égale, un écran CRT d’antan (vous savez, ces trucs qui occupaient tout votre bureau) consommait 2 fois plus qu’un écran plat TFT d’aujourd’hui. J’ai bien précisé "à taille égale" car si un écran plat de 17" dans un bureau consomme environ 100 kWh/an, c’est presque le double d’un 15". Or, la norme actuelle tend de plus en plus vers les 19’’, qui dépensent plus d’énergie que les vieux CRT de 15 ou 17’. Les dépenses énergétiques vont donc s’accroître.

Et pas qu’un peu ! La consommation annuelle actuelle des quelques 20 millions d’ordinateurs de bureau (source Enertech) est estimée à 7,2 TWh, soit la production annuelle d'une grosse tranche nucléaire (d’autant qu’à mon sens, le chiffre de 20 millions est largement sous-estimé).

Mais il y a pire. Concernant les téléviseurs, en comparaison avec les écrans cathodiques, les dépenses énergétiques des écrans LCD et plasma s’envolent. Adieu la sobriété énergétique et bonjour les porte-monnaie qui s’allègent, les actions EDF ont de beaux jours devant elles.

En effet, il s’est vendu en 2006 en France près de 2,7 millions d’écrans plasma ou cristaux liquides (LCD), les écrans cathodiques ayant quasiment disparu de la circulation (source Novethic). Or, si les prix baissent, la diagonale des écrans s’accroît et, comme pour les ordinateurs, plus les écrans sont grands, plus ils consomment. Mais là, à taille égale, les écrans plats consomment beaucoup plus.

Jugez un peu les consommations moyennes de fonctionnement (comparaisons faites sur les grandes marques de téléviseurs en vente en février 2007):

  • Ecran cathodique de 21’ (55cm) : environ 40 à 50 W (et 3W en veille)
  • Ecran LCD de 20’ : de 50 et 70W (de 1 à 4W en veille)
  • Ecran LCD de 32’ (82cm) : de 120 à 160W (1W en veille pour la plupart)
  • Ecran LCD de 37’ (95cm): de 170 à 200W (1 à 3W en veille) – voire 280W et 5W en veille pour l’Acer Media Gateway AT3705 !!!
  • Ecran Plasma de 37’ : 240 à 315W (0.3 en veille) – mais le Philips 37PF9946 s’offre 450W de conso…

Au passage, j’ai remarqué que les écrans Sony étaient souvent les moins énergivores, tandis que Toshiba et Sharp mériteraient un carton rouge.

Conclusions : nos bons vieux mammouths cathodiques prenaient soin de nos petites économies tandis que le plasma les phagocyte littéralement (doublement de la conso par rapport au LCD). Certes, difficile de ne pas succomber au gain de place et à la légèreté des écrans plats, mais vous êtes prévenus : privilégiez la technologie LCD plutôt que le plasma et tâchez de ne pas voir trop grand. Votre facture y gagnera.

Enfin, n’oubliez pas d’éteindre vos appareils plutôt que de les laisser en veille (qui peut représenter jusqu'à 10% de votre facture d'électricité - source WWF).


Pour aller plus loin :
- Analyse de la consommation électrique - petit tour d'horizon des appareils électriques"
- Etude Enertech : "la bureautique, un formidable gaspillage d’électricité"
- Article du blog sur le "Guide de l'électronique verte de Greenpeace"
- "TV : les écrans plats anéantissent 15 ans d’efficacité énergétique", Novethic

mercredi, 10 août 2005

Dégivrez votre réfrigérateur et congélateur régulièrement

4-5 mm de givre sont suffisants pour augmenter votre consommation d’électricité de 30%. Dégivrez donc régulièrement. Pour vous simplifier la tâche, évitez la formation de givre :

- Ne mettez vos plats qu’une fois ceux-ci bien refroidis et couvrez les (cela limite la condensation)
- Réfléchissez à ce que vous allez prendre avant d’ouvrir votre frigo : la contemplation de son frigo ouvert fait rentrer la chaleur, augmente les consommations d’énergie et les risques de givre. Les périodes de canicules sont d’autant plus dévastatrices que le frigo peine à maintenir la température intérieure.
- Assurez vous que les joints des portes sont en bon état pour éviter les déperditions de chaleur alourdissant inutilement vos factures d’électricité (réfrigérateurs et congélateurs représentent la part la plus importante de consommation d’électricité dans un foyer – hors chauffage et eau chaude).
- Ne bourrez pas votre réfrigérateur. Comme une machine à laver trop tassée, cela le rend moins efficace, favorise le givre et une usure prématurée de l’appareil.