Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-03 | Page d'accueil | 2007-05 »

jeudi, 26 avril 2007

De l'importance de la biodiversité dans notre vie quotidienne

medium_biodiversite_brochure.jpgLe Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable vient récemment de publier un petit ouvrage intitulé "La biodiversité à travers des exemples" particulièrement sympathique.

Ce livret (un peu plus de 100 pages tout de même) a été écrit à la demande de la Ministre Nelly OLIN par les 25 membres du CSPNB (Conseil scientifique du patrimoine naturel et de la biodiversité). Son objectif est de (dé)montrer l'importance de la biodiversité dans notre quotidien et les enjeux de sa conservation au travers d'une soixantaine d'exemples.

Prenez conscience que notre nourriture, notre eau, l'air que nous respirons, notre énergie (pétrole, gaz naturel, bois...), notre santé (10 des 25 médicaments les plus vendus aux Etats-Unis sont dérivés de sources naturelles), nos habits (coton, laine...), nos bâtiments (calcaire, ciment, cyanobactéries préhistoriques oxydant le fer et créant les gisements à l’origine de l’acier d’aujourd’hui...) et nos loisirs (randonnée, escalade...) dépendent de la biodiversité. Même le plastique est dérivé du pétrole...

Vous pouvez télécharger le livret ici. [lien MàJ le 15/4/2011]

mercredi, 25 avril 2007

Droits d'auteur sur ce blog

Je passe beaucoup de temps à chercher des articles, à vérifier mes sources et à systématiquement les citer. Chacun des articles de ce blog est donc le fruit d'un travail personnel et unique. Malheureusement, tout le monde n'en fait pas autant. Lorsque je m'aperçois comme récemment qu'un de mes articles est repris textuellement (c'est à dire un copier-coller en bonne et due forme, à l'exception de 2 paragraphes) sans même la mention de la source, cela m'énerve profondément.

Par conséquent, à l'exception des citations et des photos extraites de sources externes (ce qui est toujours précisé), L'INTEGRALITE DU CONTENU DE CE BLOG EST PLACE SOUS LICENCE CREATIVE COMMON.

Il est donc permis de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public selon les conditions suivantes :

  • Paternité: Vous devez citer le nom de l'auteur original comme suit:

Auteur: Angélie BARAL - source: http://www.gestes-environnement.fr
(mais pas d'une manière qui suggérerait que je soutiens ou approuve votre utilisation de l'oeuvre - Il faut, pour cela, me faire la demande au préalable par email).

  • Pas d'Utilisation Commerciale. Vous n'avez pas le droit d'utiliser cette création à des fins commerciales. A cette fin - ou en cas de doute, contactez moi!
  • Pas de Modification. Vous n'avez pas le droit de modifier, de transformer ou d'adapter cette création (je ne veux pas risquer que de malencontreuses modifications déforment le sens de mes paroles)


C'est agaçant de devoir en passer par là, d'autant que de nombreux blogs et autres sites ont régulièrement repris certaines infos des articles de ce blog... en procédant toujours d'une manière correcte et respectueuse (source citée et, généralement, envoi d'un petit mail pour me prévenir). Cela ne m'a jamais dérangée et j'accède bien volontiers aux requêtes: disséminer l'information est l'objectif même de ce blog!

Placer ce blog sous licence creative common permettra simplement d'éviter que mon travail (fastidieux, je vous avoue), ne puisse être repris en toute impunité. 

lundi, 23 avril 2007

Politique, environnement et ras-le-bol...

Si ce blog se veut apolitique (l'idée étant que chacun, indépendamment de sa sensibilité politique, puisse trouver ici du positif et des données de base pour mieux comprendre son environnement et apprendre à le préserver), je ne peux m'empêcher de commenter les résultats de ce 1er tour des présidentielles.
 

1er coup de gueule: les médias qui tirent les ficelles

Depuis 6 mois, les médias nous ont farci la tête avec Royal et Sarkozy. L'opinion publique trouvait Sarkozy dangereux? La banlieue le détestait? Pourtant, près d'un français sur 3 ont voté pour lui (31,11%)... presque un record! Quant à Royal, élevée au devant de la scène soudainement, elle cotoyait pourtant Mitterrand dès 1984...

Pendant ce temps, Bayrou escaladait les sondages malgré le refus des médias de s'intéresser à son programme (pourtant original et écolo), évoquant plutôt le champ des indécis, plus passionnés par Le Pen comme 3ème homme, même encore ces dernières semaines... un manque de professionnalisme inadmissible.

Alors évidemment, les sondages n'analysaient que le couple Sarko-Ségo au 1er tour en occultant honteusement les résultats d'un 2ème tour avec Bayrou ou Le Pen (la moindre des choses au vu de leurs pourcentages très serrés des 3 derniers mois), se réveillant à peine 1 semaine avant les élections tandis que les experts géopolitiques savaient depuis longtemps que Bayrou était l'adversaire le plus difficile à battre et pour Sarkozy, et pour Royal...

Honnêtement, combien de pages de couverture de l'Express, Marianne, Le Point, Le Nouvel Obs et consort avez vous vu, qui représentaient Sarkozy ou Royal? Et combien représentaient Le Pen ou Bayrou (les deux "3ème homme")? Les médias frisent aujourd'hui l'outil de propagande (oui, j'ose...), ayant à présent un rôle considérable en tant qu'influenceur, en ne se contentant de présenter que les sujets qui les arrangent. Il est temps que les médias prennent conscience de leur incapacité actuelle à traiter impartialement l'information et à la diffuser correctement (et cela ne touche pas que la politique...).   

Cela n'aurait peut-être rien changé aux résultats de ce 1er tour, mais aurions-nous eu seulement à choisir entre Ségo et Sarko? Et non pas Strauss-Kahn ou Villepin...?

 

La manie du vote utile 

Le "vote utile"... qui n'a pas entendu cette ritournelle? Si "le vote utile" est la réponse, quelle était la question (*)? Contrer Le Pen? Serait-ce pour cela que 18,55 % des électeurs ont voté UDF alors qu'ils auraient pu faire le choix du PS ou de l'UMP? Du coup, ces derniers jours, on nous a parlé de "vote stratégique". En fonction de qui? De quoi? Aaah oui, votez Bayrou pour éliminer Sarko, disent-ils... Ils? Oui, les médias... dont on pourrait croire qu'ils nous incitent discrètement à voter pour un candidat histoire d'en éliminer un autre... Etrange concept.    

Et Voynet prétend que ses 1,57% au suffrage est le résultat du vote utile alors que nombre d'écolos dans l'âme ont voté UDF à la lecture de leurs propositions en matière d'environnement. Les Verts sont un groupe d'extrême gauche et agir en faveur de l'environnement n'entraîne nullement l'adhésion à un parti côtoyant des communistes! D'ailleurs, entendre dire systématiquement que je suis "chez les Verts" simplement parce que je travaille dans l'environnement a fini par sérieusement m'agacer. Autant je respecte les Verts, autant j'ai horreur :

  1. Qu'on m'associe automatiquement à leur parti sous prétexte d'être pro environnement
  2. Qu'ils laissent sous entendre qu'en étant écolo, on vote forcément pour eux... autrement dit, vous êtes contre les Verts, vous êtes contre l'écologie.
  3. Quand Voynet critique honteusement l'initiative de Nicolas Hulot dans sa démarche de Pacte Ecologique pour ensuite l'entendre 2 mois plus tard demander à Hulot d'inciter ses partisans à voter pour elle.


Les français qui râlent... mais qui refusent le changement

Aaahhh, les français, indécrottable peuple qui n'a de cesse de se plaindre des dinosaures qui nous gouvernent. Quand la droite prend le pouvoir, on l'accuse de ne pas faire assez d'écologie et de social... mais quand c'est la gauche, elle fait trop de social et pas assez pour le travail et la sécurité... Qui n'a pas un jour juré qu'il y en avait marre de ces gouvernances mammouth?

Sauf que devant la possibilité de donner un coup de pied dans la fourmilière (et dire que vous êtes sur un blog écolo...), les français ont voté massivement pour... les deux partis principaux. Ceux qui nous gouvernent depuis 26 ans, soit plus d'1/4 de siècle. Pffffffff.

Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Je n'ai rien contre les 57% de citoyens pro PS ou UMP. Je vais simplement me mettre à rire (jaune) quand j'entendrai des français dire qu'ils veulent du changement. Ahhh, petit train-train quotidien, quand tu nous tiens...


Allez, j'arrête là. Demain, vous retrouverez ce blog dans son état normal...

;-) 

 

(*) Hommage au Dr. Tim Reed, FFI.

mercredi, 18 avril 2007

Interview des conseillers environnement PS, UDF et UMP

Dans une interview menée par Actu-Environnement et publiée lundi, les conseillers environnement de l’UDF, de l’UMP et du PS ont répondu à une série de questions qui vous aideront à mieux cerner les programmes environnementaux des candidats en tête. J'en résumerai ici les principaux éléments (accéder à l'article complet), en ajoutant parfois quelques précisions [entre crochets] pour éclairer certains points et en complétant le CV des conseillers.

 

Qui sont les conseillers environnement?

Ségolène ROYAL est conseillée par Bruno REBELLE, vétérinaire de profession ayant participé à la création de "vétérinaire sans frontière" et ancien directeur exécutif de Greenpeace France (1997-2003) où il a fourni de gros efforts pour changer l'image plutôt négative qu'avaient les français de l'ONG. Il a rejoint la candidate en janvier 2007.

François BAYROU est conseillé par Corinne LEPAGE, avocate en droit de l’environnement (fondatrice du 1er cabinet d’avocats spécialisés), ancien Ministre de l'Environnement, présidente de Cap21 et membre fondatrice de la CRII-GEN (*) (association d'étude de l'impact des OGM qui a exigé notamment la communication des résultats des tests effectués par des groupes comme Monsanto). Elle choisit de rejoindre le candidat en mars 2007, après avoir volontairement retiré sa candidature, malgré l’obtention des 500 signatures.

Nicolas SARKOZY est conseillé par Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, secrétaire nationale de l’UMP en charge de l’environnement, députée de l’Essonne, rapporteur de la charte constitutionnelle de l'environnement et de la mission d'information sur l'effet de serre.

 

Résumé des questions posées 

Question: [Ségolène ROYAL et François BAYROU] compte nommer un n°2 du gouvernement chargé du Développement Durable. Quels seront ses missions et ses moyens ? En quoi sa fonction sera différente de l'actuel Délégué Interministériel au Développement Durable ?

> ROYAL : sa mission a pour but d'étudier et de valider chaque décision de politique d'ordre structurelle ou nécessitant des investissements lourds, par une double signature sur toutes les actions qui auront trait aux transports, à l'agriculture, à l'aménagement, à l'habitat. Le ministère de l’environnement sera maintenu.

> BAYROU : il sera doté d'un pouvoir de contreseing (il endossera la responsabilité, individuellement ou solidairement avec l'autorité qui en est à l'origine) et sera chargé de mesurer et valider, au niveau transversal, l’influence de tout choix politique axé sur le long terme. Il s'appuiera notamment sur un certain nombre d'organes comme le Plan, la MIES (Mission Interministérielle sur l'Effet de Serre) et les organes d'Etat en charge de l'évaluation des politiques publiques. Il sera doté d’une autorité réelle sur l’équipe ministérielle et les représentants de l’État.

Q: Nicolas SARKOZY compte créer un ministère du DD regroupant l’Écologie, l’Énergie, les Transports, l’Équipement, la Prévention des risques industriels. Ne craignez-vous pas que l'Environnement soit phagocyté par les autres thématiques ?

> SARKOZY: l'objectif est de renforcer la prise en compte de l'Environnement en l'incluant dans ce grand Ministère, pour donner la possibilité à l'Environnement d'intervenir et d'être responsable des administrations en charge des décisions stratégiques comme celles des grandes infrastructures du pays.

 

Q: Le GIEC vient de rendre public son second rapport. Quelles seraient, selon vous, les actions prioritaires à mener au niveau national pour limiter et s'adapter au changement climatique ?

> ROYAL : aucune mesure concrète n'a été adoptée pour atteindre l’objectif du facteur 4 (réduction par 4 des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050) d'où le souhait d’ouvrir un débat au lendemain des élections sur la politique énergétique. Il s'agira de déterminer les modalités pour isoler 400.000 logements anciens par an, imposer la HPE puis la THPE (haute et très haute performance énergétique) pour tout nouveau bâtiment, déterminer de nouvelles incitations fiscales favorables aux énergies renouvelables (EnR) et atteindre 20% de vraies EnR à l'horizon 2020.

> BAYROU : Réduction des émissions de gaz à effet de serre de 15% sur 5 ans [= facteur 4 en 2050], plan d'adaptation au changement climatique, objectif de 20% d'énergies renouvelables, mesures concrètes pour le bâti (dont l’obligation d'installer des équipements de production d'EnR dans le neuf, respect d'un plafond de consommation de 50 kWh/m2 en 2010, grand plan de rénovation pour accroître la performance énergétique des logements anciens…). Pour les transports, instauration d’une taxe à la tonne/km [=taxe carbone chère à Nicolas Hulot] transportée par la route [ce que refuse S. ROYAL parce que, selon elle, c'est une mesure anti-sociale] et rééquilibrage des investissements publics en faveur du ferroutage et du transport fluvial. Rééquilibrage des budgets de la recherche au profit des écotechnologies, et notamment sur les EnR.

> SARKOZY: Il faut une réforme transversale au profit de la fiscalité environnementale. Mesures fiscales également dans le secteur du bâtiment et des transports, suppression de la taxe à l'essieu au profit d'une redevance applicable à tous et calculée sur les émissions de GES de chaque camion (ex. grâce à une vignette comme en Suisse). Les bénéfices seraient affecté au développement des transports alternatifs comme le ferroutage ou le transport fluvial.

 

Q: De nombreuses solutions existent de par le monde pour réduire drastiquement les émissions de CO2 (véhicule hybride japonais, panneaux solaires allemands, éoliennes nordiques). Le climat ne serait-il finalement pas l'otage d'un certain protectionnisme et d'intérêts économiques à court terme ?

> ROYAL : La politique nucléaire forte a empêché le développement de filières industrielles pour le développement des énergies renouvelables, avec des impasses dans les secteurs de l'habitat et des transports. La France est donc très en retard sur le développement des filières renouvelables par rapport à d'autres pays, il faut donc insuffler une dynamique pour développer le secteur des EnR dans notre pays.

> BAYROU : la France a tout misé sur le nucléaire, entraînant un sérieux retard industriel sur l'énergie. Volonté d’inscrire la France dans une démarche systémique, depuis la R&D jusqu'au financement en passant par la formation, la fiscalité, la réglementation et la normalisation.

> SARKOZY: volonté de concilier Écologie et Économie. Le potentiel en emploi des technologies environnementales n'a pas été assez pris en compte et la France s'est peut-être un peu trop reposée sur les technologies existantes (dont le nucléaire). Proposition de donner les moyens pour développer les synergies et atteindre l'excellence aussi bien sur les ENR que le nucléaire et ainsi générer les emplois qui vont de pairs.

 

Q: Les ménages semblent encore trop souvent rejeter la cause du réchauffement climatique sur les industriels et les pouvoirs publics. Comment pensez-vous pouvoir les sensibiliser à l'impact de leur consommation et modes de vie ?

> ROYAL : reconnaissance de la sensibilisation comme élément essentiel de changement des habitudes. Volonté d'accompagner et d'encourager l'implication des français en faisant en sorte que tous, collectivités, entreprises, gouvernement, particuliers, puissent mettre en œuvre ensemble les solutions effectives contre le changement climatique.

> BAYROU : constat sur la méconnaissance des Français ou leur manque de moyens pour une prise de conscience de leur propre impact. Décision d'appliquer la proposition de l'Alliance pour la Planète sur la publicité [création d’un Conseil supérieur de la publicité indépendant – lire article]. Volonté que l'Etat montre l'exemple (ex. application du décret sur le taux de 20% de véhicules économes dans les flottes publiques)

> SARKOZY: manque d'une prise de conscience des français de leur impact individuel et de la répartition entre les émissions liées aux industriels et celles associées à la somme des émissions individuelles. Volonté d’une politique de sensibilisation (ex. étiquettes énergies) pour rendre le public conscient de ses modes de consommation.

 

Q: Les pouvoirs publics semblent prendre conscience de l'impact d'un environnement dégradé sur la santé. Au regard des implications économiques et sociales sur les secteurs d'activités concernés, jusqu'où pensez-vous qu'il soit possible pour le nouveau Président de soutenir le principe de précaution ?

> ROYAL : la prévention plutôt que la guérison: volonté de réduire le recours aux composants toxiques aux effets incontestables sur la santé, réduction de 25% sur 5 ans de l'utilisation de pesticides, substitution des produits toxiques via des aides fiscales aux industriels.

> BAYROU : constat sur le retard de la France en terme de mesures de précautions. Proposition de créer une autorité indépendante d'alerte environnementale, application rigoureuse de REACH, instauration d'un moratoire sur les OGM,  réduction de 50% en toxicité des pesticides en 5 ans, diminution massive de l'utilisation des apports azotés (nitrates) et mesures favorisant le développement de l'agriculture biologique et intégrée. Critique du PIB se limitant aux seuls aspects économiques et souhait de doter la France d'un outil de bien-être économique qui, outre l'économie, intègre les paramètres sociaux et environnementaux.

> SARKOZY: constat sur un nombre croissant d’entreprises perçoivant l’environnement comme une formidable opportunité car la qualité fait désormais partie des demandes récurrentes des consommateurs : logique de qualité plus que de quantité. Favorable à un renforcement et une simplification de la signalisation sur les produits contenant des substances présentant un risque pour la santé. Volonté de donner plus de moyens à la recherche Santé-Environnement et au Plan National Santé Environnement.

 

Q: Quel est votre sentiment et celui du candidat que vous représentez sur la très récente publication du décret d'installation de l'EPR à Flamanville ?

> ROYAL : Ségolène Royal s'est offusquée de cette décision. Engagement d’ouvrir un débat au lendemain des élections sur la politique énergétique qui définiront, entre autre, la part du nucléaire à terme dans le mix énergétique.

> BAYROU : moratoire sur les OGM et les incinérateurs, plan ambitieux de réduction des déchets à la source [de 20%] et proposition de nouveaux débats publics et une suspension pure et simple du décret. Souhait de débattre sur la part du nucléaire dans le bouquet énergétique français et la part des investissements à lui consacrer aux côtés des autres sources d'énergie.

> SARKOZY: proposition de mener un vrai "Grenelle de l'Environnement" dès le début de sa mandature... mais "renvoyer perpétuellement au débat public, c'est aussi le moyen d'éviter de prendre des décisions". Le nucléaire n'est pas la solution ultime de l'énergie en France mais tient une place importante dans la lutte contre le changement climatique qu'il est important de poursuivre (sans le développer) en remplaçant les centrales vieillissantes, aux côtés du développement des EnR.

 

Ce que j'en pense... 

Contrairement aux discours des conseillers UDF et PS, celui de l'UMP manque totalemet de concret, il m'était d'ailleurs difficile de résumer ce qui n'était bien souvent que du vent: Aucun chiffre cité, très peu d'actions concrètes (ex. création d'une instance, lancement d'un débat, mise en oeuvre d'une mesure...). En dehors de tout jugement du programme global de l'UMP (épargnez moi vos commentaires...), leur programme environnemental est, il faut le reconnaître, particulièrement inexistant et surtout, il montre visiblement un manque total de discernement concernant l'urgence d'agir. 

Reste ensuite les propositions de l'UDF et du PS. Je crois sincèrement qu'il ne faut absolument pas prendre à la légère le soutien de Corinne Lepage... qui n'a certainement pas retiré sa candidature par hasard... sa fermeté n'est plus à prouver (défense des associations environnementales et des collectivités locales contre l'Amoco-Cadiz et Superphoenix, elle s'est particulièrement fait détestée des chasseurs lorsqu'elle était ministre - une qualité à mes yeux...). Bruno Rebelle, quant à lui, est un homme de terrain, certainement tout aussi ferme. Ces deux conseillers portent en eux toute l'expertise nécessaire à la compréhension globale des enjeux environnementaux (on ne peut pas en dire autant de Nathalie K.-Morizet). Mais pour que des ONG gagnent de très gros procès, il faut des avocats... un élément essentiel pour contrecarrer les adversaires et/ou faire appliquer des mesures.

Enfin, il y a une différence d'approche fondamentale entre le PS et l'UDF. Le PS semble prêt à sacrifier - si les circonstances s'y prêtent - l'environnement au détriment du social (ex. refus d'une taxe carbone) suivant une vision de court terme... et semble oublier que destruction de l'environnement rime immanquablement (question de temps) avec accroissement de la pauvreté. Si des mesures incitatives pour limiter la pollution en taxant ce qui pollue est anti-social, alors les classes peu aisées ne seront jamais encouragées à acheter des équipements pourtant moins polluants, donc limitant leurs factures énergétiques. Cela me choque profondément et a achevé de me convaincre sur mon choix dimanche de voter au Centre.


Mais... libre à vous de commenter. Un seul mot d'ordre: soyez respectueux les uns envers les autres et argumentez vos propos. Merci.

 

(*) Lire également sur le Crii-Gen : Articles sur Terre Sacrée et sur Novethic

mardi, 17 avril 2007

Wii, PS3, XBOX 360: quelle est la plus gourmande?

Depuis quand ce blog parle-t-il des consoles de jeux Next-Gen? Tout simplement depuis que le site américain hardcoreware a réalisé un comparatif sur les consommations d'énergie de la Nintendo Wii, la Sony PS3 et la Microsoft  XBOX 360. 

Dans le cadre du test, les consoles ont été utilisées à plein régime pendant 30 mn, c'est à dire avec des jeux très exigeants en ressources (NBA Live 2K7 pour la PS3, Gears of War pour la XBOX 360 et The Legend of Zelda: Twilight Princess pour la Wii), en parallèle avec un PC (jeu testé: PREY). Les consommations maximales, moyennes et minimales ont alors été mesurées.

Pour rappel, la nintendo Wii est la moins puissante et la plus petite des 3 et mises avant tout sur l'aspect novateur de son boitier de commande qui prend en compte les mouvements (vous avez du voir des pubs où l'on sert d'une télécommande tantôt comme d'une raquette, d'un sabre ou d'un arc...). A l'heure actuelle, c'est aussi celle qui a la plus grande part du marché. 

Les résultats sont surprenants. Voici les mesures durant la phase de jeu: 

medium_comparatif_consoles.gif

La PS3, la XBOX 360 et le PC consomment tous quasiment autant... pendant ce temps, c'est à peine si la consommation de la Wii est visible sur le graphique, avec une réduction d'un facteur 10 (18W contre près de 200 pour les autres)... Si Nintendo voulait se faire un coup de pub en matière de respect de l'environnement, il ne s'y prendrait pas autrement!!! 

Signalons enfin que les consommations en veille sont similaires (sauf lorsque la Wii est connectée au système de mise à jour automatique)... mais, de toutes les façons, vous savez qu'il est parfaitement anti-environnemental de laisser des appareils en veille quand on peut les éteindre, n'est ce pas? Pourquoi payer de l'électricité qui n'apporte strictement aucun plaisir (si, celui d'EDF quand vous payez la note)?

Donc à tous les gamers qui hésitaient dans le choix d'une console et les parents des (futurs) petits gamers, s'il n'y a pas un jeu particulier pour orienter votre choix (un fan de Zelda visera directement la nintendo sans plus se poser de question...), optez pour la Wii... non seulement moitié moins chère à l'achat qu'une PS3, mais 10 fois moins chère à l'usage...!

 

Sources:
- "Power consumption in today's consoles", site Hardcoreware (21 février 2007)
- "Machines surpuissantes" - traduction en français des principaux résultas du test chez Gameclash [MàJ 15/4/2011 le site n'existe plus]

mardi, 10 avril 2007

Téléchargez la barre d'outil spéciale "Environnement"

[Mise à jour le 2 déc. 2007: comme certains fidèles lecteurs ont pu faire le constat, quelques semaines après la création de cette barre d'outil totalement novatrice, l'idée a été reprise par un petit groupe de blogueurs qui ont avoué au début s'est "inspiré" de ma barre (en fait, un quasi copié-collé) mais ont cessé de me citer, faisant croire désormais qu'ils sont les créateurs de cet outil désormais fortement médiatisé - de quoi vous laisser amère. Je vous laisse seuls juges de ce type de comportement et moi, la prochaine fois, ça m'apprendra à mieux défendre mes idées... et à me méfier de certains].


Grâce à ce blog, je vous fais partager de nombreuses initiatives et innovations... Mais comment facilement en savoir plus? 1ère solution, vous passez des heures à surfer pour dénicher des liens intéressants sur lesquels il vous faudra régulièrement repasser. 2ème solution, vous téléchargez la barre d'outil spéciale environnement que je vous ai (amoureusement) concoctée.Le principe est simple: la barre se positionnera en haut de votre explorateur web. Elle comporte (dans l'ordre):

medium_barre_environnement.jpg
  • Accès direct à ce blog (clic sur l'icône représentant le logo de ce blog)
  • Moteurs de recherche: au choix, lancez une requête sur google, sur ce blog, sur un dictionnaire ou sur le moteur de recherche google-image
  • Sélection de sites sur l'environnement fiables et sérieux (grandes institutions, organes de recherche, liens pratiques...)
  • Sélection de fils RSS (fils d'actualité environnementale) vers des journaux ou magazines en ligne, des blogs agrégateurs d'informations sur l'environnement et quelques ONG (accédez rapidement aux titres des articles, vous pouvez ensuite cliquer pour les lire)
  • Météo de votre ville (clic sur l'icône météo à personnaliser)
  • Radio Fréquence Terre (j'avoue que le flux ne fonctionne pas toujours, mais c'est vraiment une radio à découvrir)
  • Icône d'alerte où je peux vous faire parvenir un message: je n'ai aucunement l'intention de vous abreuver de ma prose, mais c'est une option intéressante... (sans doute pour solliciter des critiques sur la barre d'outil et pouvoir l'améliorer en retour) que je n'utiliserai qu'avec extrême parcimonie!


Enfin, sachez que rien de ceci n'est figé. Vous pouvez personnalisez votre barre (ajout / suppression des éléments  cités en cliquant sur la flèche à gauche de la barre, juste à droite de l'icône du blog - sélectionnez "option de la barre d'outil) et ajouter tout plein de gadgets: calculatrice (plusieurs graphismes), accès à vos mails, mémo où vous listez vos tâches (photo ci-dessous), traducteur, anti pop-up (blocage des pubs intempestives), jeux, horloge, etc...

medium_toolbar_screenshot.jpg

 

Voilà, je me suis dit que cela pouvait être sympa, d'autant que cette barre ne comporte aucun virus, spyware ou autre programme malfaisant (j'ai fait le test pour vérifier les dires du site pour en être sûre). Vous pouvez la désinstaller comme n'importe quelle extension dans Firefox (et je suppose qu'il en est de même dans Internet Explorer).

Accédez à la page de téléchargement:
http://environnement.myblogtoolbar.com/

Attention: vous verrez un peu de "franglais" au départ (y compris à la fin du téléchargement où on vous demandera si vous souhaitez la fonction météo, anti pop-up et accès à vos mails - options que vous pourrez toujours (dé)cocher ensuite dans la personnalisation de la barre d'outil - voir plus haut). Pas d'inquiétude, le français est ensuite prédominant!

Les webmasters qui le souhaitent peuvent insérer la bannière de la barre d'outil (colonne de droite) sur leur site avec un lien directement à la page de téléchargement.

Enfin, la barre peut évoluer... donc, vos commentaires et suggestions (surtout pour les liens/fils RSS) sont les bienvenus.

A très bientôt!

vendredi, 06 avril 2007

1 million de kilomètres de routes encerclant la nature!

1.079.072 km de routes (2,8 fois la distance Terre-Lune), 32.888 km de voies ferrées et 6.700 km de voies fluviales sillonnent la France. Pour nous autres humains, ce réseau très dense (un des plus denses d'Europe) nous arrange bien lorsque nous voyageons... parce qu'aujourd'hui, plus question de circuler au travers de forêts, de marais et autres habitats naturels.

Mais pour la faune et la flore, c'est une tout autre histoire, un drame silencieux. Car les routes sont autant de coupures, de barrières et de murs infranchissables à la fois en tant que barrière physique (allez traverser une autoroute!!!), sonore (fuite des animaux devant le bruit - imaginez si vous aviez à passer au milieu d'une dizaine de marteaux piqueurs...) et lumineuse (fuite des espèces nocturnes). Conséquence: les espèces se retrouvent cloîtrées dans des cages dont les barreaux se nomment bitume, asphalte ou ballast. 

Ces coupures des habitats engendrées, interdisant toute continuité des territoires, nuisent au bon fonctionnement des écosystèmes: territoire insuffisant, conflits de nourriture, appauvrissement génétique (pas suffisamment de variétés entre individus), fragilité face aux catastrophes naturelles (impossibilité de fuir)...

medium_impact_ecosysteme_route.jpg
Pressions de la route sur l'environnement tout au long de sa vie (source: IFEN) 

Même si l'emprise des routes en tant que telle peut paraître faible (1,2 % du territoire métropolitain), le réseau routier provoque une fragmentation des écosystèmes divisant par 2,5 la taille moyenne des zones d’intérêts écologiques qui passent de 1998 à 814 ha. Mais cette moyenne cache une réalité encore plus grave: les surfaces de plus de 100.000 ha (celles qui ont un énorme rôle écologique) sont divisées par 6 alors que les toutes petites surfaces sont à peine touchées (ce qui est logique, puisque les chances de couper un grand territoire sont plus importantes).

 

medium_fragmentation_ecosystemes.jpg

Il suffit de constater l'absence de violet (surfaces d'intérêt écologique dépassant les 100.000 ha d'un seul tenant) sur la carte ci-dessus (source: IFEN) pour se rendre compte qu'aujourd'hui, il n'existe quasiment plus de continuité des écosystèmes en France. Or, ces zones sont les plus propices aux connexions entre écosystème, indispensables au maintien de la biodiversité et des services rendus par ces milieux naturels ou semi-naturels (qualité de l'eau, de l'air, richesse des sols, alimentation, maintien des équilibres de certaines espèces qui pourraient, sinon, devenir envahissantes, etc.). 

Une raison de plus de ne pas faire de gros déplacements en voiture pour ne pas encourager le développement du réseau routier! 

Sources:
- "Les impacts du réseau routier sur l'environnement", IFEN n°114 (octobre 2006)

mercredi, 04 avril 2007

L'Environnement au sein des présidentielles: quel programme pour quel candidat?

A moins de 3 semaines des élections présidentielles, beaucoup de français hésitent. Les propositions affluent, les candidats surenchérissent et difficile de s'y retrouver. A défaut de trier le vrai du faux et de l'utopie totale, ce blog consacré à l'environnement vous propose donc 3 sites qui vous permettrons d'éplucher les propositions de chaque candidat en matière de politique et de propositions environnementales:

  1. Le détail des propositions de chaque candidat sur Actu-Environnement
  2. Le comparatif entre candidats du site vOtons.info sur la thématique Environnement-Energie
  3. Le comparatif des propositions des candidats en matière de Biodiversité et Patrimoine Naturel fait par Biodiversité 2007

Bien que denses, ils vous permettront de voter en toute connaissance de cause en matière de politique environnementale. N'oubliez pas cependant que les plus grands leviers de changement en faveur de l'environnement ne sont pas forcément des mesures semblant avoir un lien direct. Oui, on peut agir sur l'énergie, les transports ou les pesticides. Mais si les habitudes de consommation ne changent pas (sachant que cette consommation ne cesse de croître), nous ne ferons qu'améliorer des rendements pour "simplement" compenser nos besoins en ressources (eau, énergie, terres...). Or, il est primordial aujourd'hui de réduire ces besoins. Et là, aucun candidat ne s'est réellement attaqué au sujet.

Signalons enfin que l'Alliance pour la Planète note les programmes des candidats suivant leur cohérence avec les 24 propositions de l'Alliance (voir l'ensemble des propositions [MàJ 15/4/2011 document plus disponible). Ces notes ont été révisées plusieurs fois en fonction de l'enrichissement des programmes. La dernière version date de quelques jours.

Mais, comme l'indique l'Alliance, son système de notation est établi sur la base de ses propres critères (source: Actu-Environnement). "Cette notation va peut-être plaire ou déplaire, mais chacun peut consulter le détail des notes (...) et vérifier l'impartialité de nos travaux" indique Anne Bringault, directrice des Amis de la Terre. Impartial, sans doute, mais quand je constate que la LCR, quasiment absente sur tout le volet "Biodiversité" obtient une note supérieure à l'UDF qui a fait un gros travail, je grince des dents... et ai peine à accorder beaucoup de crédibilité aux méthodes de notations (le document sensé les présenter ne donne d'ailleurs aucune information à ce sujet).

Mais libre à vous de bâtir votre propre jugement. Gardez juste en mémoire que ces notes visent la cohérence des programmes en fonction de 24 critères, ce n'est donc en aucune façon une note globale de tout leur programme environnemental - la nuance a son importance. 

mardi, 03 avril 2007

EDGE: la liste (noire?) de 100 espèces mondiales

Savez-vous que c'est la semaine du développement durable? Le thème central cette année est "la biodiversité en danger". Pourtant, rares sont les français qui pensent à la biodiversité comme faisant partie intégrante du concept de développement durable, alors même qu'elle en est un élément essentiel. Pour pallier à cet oubli, tous les articles de cette semaine porteront donc sur cette chère biodiversité tant oubliée.

Petit rappel. La biodiversité, c'est la diversité du monde vivant, comprenant les espèces animales et végétales. Nous faisons nous-même partie de ce monde et sommes entourés d'espèces, du pigeon au platane, de l'araignée au lichen. Il y a les animaux des sous-bois, les algues dans les océans et les acariens de votre lit (et oui, nous en avons tous...). Le vivant a quasiment conquis tous les milieux, même les plus durs, du fond des lacs gelés aux océans, des déserts aux villes les plus polluées.

Pourtant, l'essentiel du monde vivant nous est encore inconnu: environ 1,5 millions d'espèces ont été décrites sur une estimation de 30 à 100 millions d'espèces peuplant notre planète, beaucoup disparaissant dans l'anonymat le plus total. Or, ce vivant subvient à nos besoins: nourriture, remèdes, assainissement de l'eau, de l'air, matériaux de construction (le calcaire, le bois...), énergie (le pétrole...).

Afin de sensibiliser le public, la Société zoologique de Londres a lancé en janvier dernier une nouvelle campagne de sensibilisation baptisée EDGE (Evolutionarily Distinct and Globally Endangered).

Dans ce cadre, les chercheurs ont établi une liste de 100 espèces de mammifères étant à la fois en danger d'extinction et présentant une grande rareté génétique (elles n'ont donc pas d'équivalent sur la planète).

Plutôt qu'un long discours, je vous invite à découvrir ces espèces sur le site officiel, vous y découvrirez une gerboise qui fouille le sol avec ses oreilles, l'hippopotame nain qui se cache dans les broussailles ou l'échidné qui nait dans un oeuf et bien d'autres encore.

Et quelle est l'espèce en position n°1? Le dauphin Baiji (ou Dauphin de Chine) vivant dans le fleuve Chang Jiang (ou Yang Tsé Kiang):

medium_dauphin_Baiji.jpg
(Crédit: HO/AFP) 

Mais pourquoi l'avoir placé en tête? Parce qu'une expédition de 6 semaines sur le fleuve à la recherche du dauphin en décembre dernier n'a pas trouvé un seul animal. A présent, il est considéré comme éteint et sert de triste exemple.

 

Sources:
- "Protection for 'weirdest' species", BBC (16 janvier 2007)
- "Farewell to the Yangtze dolphin", Gardian (14 décembre 2006)

dimanche, 01 avril 2007

Tri sélectif: va falloir faire plus d'effort!

Au début de l'année, le MEDD (Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable) publiait les résultats du pourcentage de déchets triés par ménage. En constante progression, c'est l'action en faveur de l'environnement qui a connu la plus grande réussite en France. L’étude (conduite par Ifop) a indiqué que 87 % des français déclarent faire preuve de vigilance pour réduire leurs déchets en les triant.

Fort de ce résultat encourageant, le Ministère a donc décidé d'aller plus loin dans sa politique de recyclage des déchets. Après le retraitement des papiers, cartons, plastiques, aluminium, verre (généralement dans 2 bacs différents) - le reste des déchets partant dans une troisième poubelle, il est prévu à présent d'ajouter:

  • Un bac à compost pour les déchets organiques
  • Un bac réservé exclusivement aux déchets plastiques (qui ne seront plus mélangés au carton pour accroître le rendement de tri)
  • Un bac pour les déchets liés aux activités de soin (pansements, seringue, médicaments périmés ou usagés...)

A compter du 22 avril (le jour de la "Journée de la Terre"), il deviendra obligatoire pour toutes les collectivités de mettre ce plan en application d'ici la fin de l'année 2007. Vous aurez donc dorénavant à choisir entre 6 poubelles. Mais rassurez vous! Un nouveau type de poubelle à double tiroirs permettra de superposer le bac plastique et le bac papier pour gagner de la place. Quant à la poubelle "soin", ce ne sera qu'une petite boîte plastique hermétique (type boîte jaune des hôpitaux) qui ne demande qu'un tout petit espace. Reste le bac à compost qui est le plus problématique, notamment dans les grandes villes. A priori, tout laisse à penser que celles-ci bénéficieront d'un sursis (fin 2008?).

Enfin une bonne nouvelle! Et tant pis pour ceux qui râlent (et oui, il leur faudra 1,2 seconde de plus pour réfléchir au bon bac pour jeter ses déchets... dur...).

Voir l'annonce officielle du MEDD.

[ajout du 2 avril 2011: pour ceux qui n'auraient pas cliqué sur le lien ci-dessus, cet article est un poisson d'avril, même si j'aimerais bien que ce ne soit pas le cas!]

Sources:
- "Les déchets en France: chiffres clés", Ademe (décembre 2006)
- Communiqué du Ministère (avec les résultats de l'étude Ifop)